Toit végétal, une solution écologique ?

Pourquoi opter pour une toiture végétalisé ? A quoi ça sert ? C’est autant de question que beaucoup d’entre nous se pose aujourd’hui. Les enjeux climatiques et la baisse des dépenses en énergie militent en ce sens et de nombreux propriétaires font du toit végétal une des réponses à ces épineux problèmes.

C’est quoi un toit végétal ?

Un toit végétal est une toiture recouverte d’un tapis de verdure en pente ou plate. Il en existe trois types : La toiture extensive, la toiture intensive et la toiture semi extensive. La toiture extensive est constituée d’un tapis végétal assez léger pour une épaisseur de substrat de 8 à 15 cm. Ce type de toiture est simple à concevoir et ne nécessite pas un renforcement du toit.

Elle est propice pour faire pousser des plantes dites succulentes, des mousses et autres plantes non invasives. Elle peut être posée sur des toits en pentes ou plats et ne nécessite pas d’énormes efforts d’entretien. La toiture intensive est la plus importante et la plus coûteuse. L’épaisseur du substrat peut aller de 30 cm à 1m et peut accueillir une végétation très abondante. Avant de songer à la faire installer, le plan doit être conçu avec un architecte.

Sa construction doit être obligatoirement en béton pour supporter le poids de la couche de terre, des plantes et du système d’irrigation. On peut y planter n’importe quelle plante ou arbuste (palmiers, arbres miniatures, etc…). Son entretien est également plus contraignant et doit disposer d’un système d’arrosage permanent plus performant. La toiture semi extensive allie à la fois la toiture intensive et la toiture extensive.

Elle nécessite un substrat de 15 à 30 cm pour un tapis  végétal pouvant accueillir des arbustes, des plantes potagères et des plantes grimpantes. Ce type de toiture est idéal pour le jardin potager. Un renforcement de la structure du toit est à envisager.

 Solution écologique et esthétique

Le toit végétal offre de nombreux avantages écologiques en ce sens qu’il permet de réduire la chaleur générée par les habitations, de redonner aux végétaux la surface empruntée au sol sur la toiture.

L’habitat urbain étant fortement énergivore puisqu’en grande majorité il est construit en matériaux qui absorbent et rejettent d’énorme quantité de chaleur, le toit végétal offre la possibilité de réduire l’émission et la déperdition de chaleur, permettant de conserver des températures agréables en été comme en hiver (de l’ordre de 20 à 30%).

En plus d’offrir une isolation à nos habitations, le toit végétal produit de l’oxygène et absorbe le gaz carbonique. Entre autres avantages, le toit végétal est aussi un excellent isolant phonique. Le tapis de terre et les végétaux absorbent parfaitement les bruits de la ville.

Esthétiquement, disposer d’un toit végétal permet d’avoir un espace de verdure d’où il est possible de se reposer, d’avoir une façade ou un toit verdoyant et « naturel ». Des oiseaux peuvent venir y vivre et s’y nourrir. Le toit végétal est une solution envisageable pour nos villes de plus en plus polluantes.