Qu’est-ce que le label BBC ?

Le développement durable est une ambition, pas toujours évidente à traduire concrètement dans le la vie quotidienne. La construction de Bâtiments à Basse Consommation énergétique, dits bâtiments BBC (d’après les initiales), est un des moyens d’y parvenir, et le label BBC offre une certification garantissant les bâtiments qui l’ont obtenu.

Un label garantissant une faible consommation énergétique

Le label BBC garantit une consommation énergétique de 50 kilowatts heure d’énergie primaire par mètre et par an, corrigée en fonction des conditions climatiques et de l’altitude. Cette consommation s’entend pour le chauffage, l’éclairage, l’eau chaude, la ventilation, la climatisation et les auxiliaires, à l’exclusion de la consommation liée à l’usage (consommation électriques des appareils ménagers, télévisions, ordinateurs, etc.).

Comment l’énergie primaire est-elle calculée ?

L’énergie primaire est estimée par application d’un coefficient fonction de l’énergie utilisée :

  • 1 pour les combustibles fossiles (gaz, fioul) – énergie primaire = énergie consommée,
  • 0,6 pour le bois – énergie primaire = 60% de l’énergie consommée,
  • 2,58 pour l’électricité = 258 % de l’énergie consommée.

Le coefficient élevé affecté à l’électricité reflète la déperdition d’énergie dans le cycle de production de l’électricité. Le coefficient favorable au bois encourage l’usage de cette énergie renouvelable… mais occulte en revanche son rôle dans la production de particules fines, fortement nocives lors des épisodes de pollution que connaissent les grandes villes françaises.

La production locale d’énergie

La production d’énergie par le bâtiment BBC n’est pas prise en compte… dans une certaine limite : afin d’éviter que des bâtiments énergivores ne se targuent d’un label BBC, une complexe formule mathématique plafonne la consommation d’énergie non prise en compte en raison de son autoproduction.

Les coefficients climatiques

Le chauffage est l’un des postes les plus énergivores, et le label BBC tient compte de l’inégalité géographique en fonction de la région et de l’altitude : le coefficient géographique varie de 0,80 dans le sud de la France à 1,30 dans le Nord et l’Est, auquel s’ajoute éventuellement un coefficient d’altitude de 0,10 (au-delà de 400 mètres d’altitude) ou de 0,20 (au-delà de 800 mètres d’altitude).

Ainsi par exemple un appartement à Bordeaux aura droit à une consommation d’énergie primaire de 40 kilowatts heure / m2 / an (50 x 0,80), alors qu’une maison en altitude dans les Vosges pourra consommer 75 kilowatts heure / m2 / an (50 x (1,30 + 0,20))…

L’isolement

Le label BBC prévoit également pour les logements une limitation des échanges entre air intérieur et air extérieur, afin d’éviter une déperdition thermique inutile.

Le label BBC ne concerne que les bâtiments dont les permis de construire ont été déposés avant le 31 décembre 2012 : la loi intègre désormais les obligations du label BBC dans les exigences de toutes les constructions neuves postérieures. Le label BBC garantit ainsi qu’un bâtiment plus ancien présente les mêmes qualités énergétiques que les bâtiments les plus récents.Effinergie, à l’origine du label BBC, propose désormais le label Effinergie+, qui va au-delà des exigences BBC légales mais semble assez peu répandu pour l’instant…