Qu’est-ce que le développement durable ?

La notion de développement durable émergea dans les années 70, où de nombreux experts commencèrent à dénoncer la relation de cause à effet entre les pratiques de production et de consommation à outrance héritées de l’ère industrielle, et la dégradation de l’environnement, le trou dans la couche d’ozone et, plus récemment, le changement climatique.

Le développement durable en chiffres

Le constat est que les ressources naturelles sur lesquelles reposent les activités humaines ne sont pas illimitées. Le pétrole, l’eau douce sont d’ores et déjà sources de conflits dans certaines parties du monde, en raison de leur raréfaction : 750 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

Alors que la population mondiale est en constante augmentation, l’on assiste au creusement des inégalités, entre les pays riches et les pays pauvres, mais aussi au sein des sociétés occidentales, et le nombre de personnes privées des ressources essentielles pour leur survie est plus que préoccupant.

En même temps, l’environnement se dégrade, les ressources naturelles sont surexploitées, les fragiles équilibres écologiques sont détruits ou menacés ; 25 000 à 50 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année, victimes directes ou indirectes des activités humaines.

L’exemple de la surpêche est parlant. Par leurs techniques d’extermination de masse, les grandes pêcheries pillent et détruisent la vie marine. Les conséquences sont terribles : les écosystèmes marins sont menacés, les petits pêcheurs locaux dépossédés de leur moyen de subsistance, et les générations futures seront probablement privées des ressources de la mer telles que nous les connaissons.

Une démarche d’avenir

Le développement durable est une démarche qui s’inscrit dans l’avenir, car les actes d’aujourd’hui auront une incidence sur l’existence des générations à venir. Il s’agit de produire et consommer avec conscience, pour éviter de spolier nos descendants des ressources naturelles dont ils auront besoin. Cela implique également de prendre en considération les autres habitants de la planète, en réfléchissant aux impacts directs et indirects que nos agissements peuvent avoir sur leur vie.

Le défi des sociétés modernes est de faire en sorte que tous puissent assouvir leurs besoins essentiels, d’assurer une croissance économique non discriminante et reposant sur des modes de production durables qui n’entameraient pas notre patrimoine écologique.

Cela implique de prendre des mesures, et l’instauration de nouvelles habitudes, tant au niveau étatique qu’individuel, pour que le développement de nos sociétés soit écologiquement durable.

L’un des enjeux est la protection de la biodiversité, avec des objectifs tels que préserver les habitats naturels des différentes espèces, mettre un frein à la déforestation, lutter contre le braconnage et le trafic d’animaux sauvages, par exemple en interdisant la commercialisation de certaines substances, comme l’importation d’ivoire ou d’ailerons de requin.

Les autorités locales et nationales ont également la responsabilité d’une meilleure gestion des déchets, et celle de promouvoir les énergies alternatives, comme l’énergie solaire qui est propre et illimitée.

En tant que consommateurs, nous pouvons aussi boycotter certains produits, soutenir les initiatives comme le commerce équitable, consommer local et biologique, mais aussi réduire nos déchets, notamment le plastique, éviter les moyens de transport polluants et minimiser le gaspillage.