Les sources de pollution de l’air

Selon une étude publiée sur le site de la santé publique Française, la pollution atmosphérique cause chaque année 48000 morts en France et 7 millions dans le monde, en plus de déclencher de l’asthme de la toux et des allergies. Cette pollution se définie par la présence dans l’air que nous respirons, de polluants qui peuvent avoir diverses origines, cette pollution concerne aussi bien les milieux clos que l’air extérieur. Les principaux polluants rencontrés dans l’air sont l’ozone, les oxydes d’azote, les composas organiques volatils, les particules en suspension, de dioxyde de soufre, le monoxyde carbone, les métaux lourds et l’ammoniac.

Quelles sont les sources de pollution de l’air ?

La pollution atmosphérique possède différentes sources, il n’est pas simple de toutes les répertorier ni de les quantifier même si les principales sources de pollution sont connues. Elles peuvent être classés en 2 grandes catégories.

Les sources de pollution naturelles

Contrairement aux idées reçues, l’ensemble de la pollution atmosphérique ne découle pas de l’activité humaine, une partie trouve sa source dans le milieu naturel. Le pollen est par exemple une source de pollution de l’air. La principale source de pollution atmosphérique naturelle provient des volcans qui relâchent dans l’atmosphère d’importante quantité de dioxyde de soufre et d’oxydes d’azote.

Parfois cette pollution naturelle peut être aggravé par l’activité humaine, c’est par exemple le cas des rejets de méthane liée à la dégradation des sols qui est amplifiée par le réchauffement climatique et la déforestation. La principale source de pollution provient néanmoins de l’activité humaine.

La pollution liée à l’activité humaine

La pollution liée à l’activité humaine trouve différente source, néanmoins la plupart des polluants sont issus de la combustion d’énergie fossile (pétrole, gaz et charbon). Selon l’emplacement géographique, la répartition des sources de pollution n’est pas la même. En moyenne en France, le chauffage et l’industrie arrivent en être des principaux pollueurs suivis de l’agriculture et des différents transports. En ville et à proximité des grands axes routiers, la part des transports devient néanmoins beaucoup plus importante peut représenter jusqu’à 80% des émissions de particules fines.

La pollution de l’air ne doit pas être confondue avec l’émission de gaz à effet de serre, même si un lien peut être établi entre les deux. Tout d’abord on retrouve des sources d’émission communes (transport, chauffage, agriculture) et certains polluants sont également impliqués dans l’effet de serre (ozone, particules). De plus l’augmentation de la température et la présence de canicule vont accentuer les épisodes de pollution atmosphérique.

Si une réglementation sur la qualité de l’air existe en France et en Europe, on remarque que les seuils ne sont pas forcément respectés. Ainsi, en 2014, les seuils de pollution concernant les oxydes d’azote, les particules fines et certains métaux lourds ont été dépassés.