Faire son compost soi-même

Aujourd’hui beaucoup de communes font payer le ramassage des poubelles en fonction du poids des ordures déposées. Pourtant, vous pouvez économiser votre argent en rendant ces ordures utiles à votre jardin. Comment ? En en faisant du compost ! Le compostage  est un procédé de transformation biologique des matières organiques en présence d’eau et d’oxygène. C’est économique, écologique, profitable pour votre jardin et facile à faire !

Quels genres de déchets peuvent être compostés ?

Pour réussir votre compostage, vous ne devez surtout pas mettre toutes les ordures de votre poubelle. Parmi elle, il y en a qui sont faciles à composter et d’autres difficiles. Retenez que pour composter vous devez utiliser les déchets de cuisine comme les épluchures, les fruits et légumes abimés, les coquilles d’œuf, le marc de café, les filtres en papier, les restes d’aliments divers, etc.

Vous pouvez aussi utiliser les déchets de jardin comme le gazon tondu. Et les déchets de maison comme les cendres de bois, le papier journal, les bouquets fanés, les sciures, les mouchoirs en papier, etc. Tous ces déchets seront classés en deux catégories : les bruns, durs et secs riches en carbone et les verts, mous et mouillés riches en azote. Le duo parfait pour un compost de qualité.

Ceci dit, les déchets tels que les plastiques, les métaux, les verres, le gros bois, les charpentes, les tissus synthétiques, le bois exotique, les litières d’animaux, les couches, les sacs d’aspirateurs, entre autres, ne sont pas les bienvenus.

Comment faire un compost soi-même ?

Tout d’abord, il vous faut le matériel ! Pour mener un compostage, vous avez besoin soit d’un composteur aussi appelé bac ou silo à compost si vous avez un jardin pas très grand, soit optez pour un compostage en tas si votre jardin est assez grand. Si vous compostez en tas, pensez à situer le tas à l’ombre pour qu’il ne se dessèche pas.

Maintenant, reste à voir comment procéder. D’abord, sachiez que le secret d’un bon compost c’est le bon dosage des matières que vous mettrez. Alors, pour un bon dosage carbone/azote, et faciliter l’aération du compost, vous mettrez la même quantité de matière vertes et de matière brunes. Une fois que vous avez la bonne quantité de déchets entassée ou dans le bac, tout ce qu’il reste à faire c’est de mélanger, d’aérer, de brasser le mélange, et d’arroser au besoin. Ce sont les règles de bases d’un bon compostage.

Pour favoriser l’action des micro-organismes et homogénéiser le mélange résultant, il faut mélanger à chaque fois que vous ajouterez de nouveaux déchets et il faut veiller sur l’humidité du mélange en ajoutant des déchets humide ou en l’arrosant au besoin pour faciliter la décomposition des déchets. Mais attention à ne pas trop humidifier !

En combien de temps pouvez-vous avoir un compost vraiment mûr ? Pour que votre compostage soit une réussite, vous devez compter entre 3 à 5 mois le temps de la décomposition des déchets et l’obtention d’un humus riche, nutritif et performant. Un compost réussi est donc un compost fait dans le respect des règles de base et en plus longuement mûri. Vous n’aurez besoin d’aucun autre engrais, ni de terreau de magasin.