Construire sa maison avec de la paille

Le désir de bien vivre  en harmonie avec la nature a toujours habité les hommes au cours de leurs pérégrinations historiques. Depuis la pratique de l’agriculture, l’homo sapiens  éprouva le désir de se  sédentariser enfin de  maitriser son  activité de culture vivrière. La concession qui jusque ici n’était que refuse provisoire change de matière et de style pour les hommes modernes.

Un sursaut de fibre écologique face aux changements climatiques.

Face à l’agression de l’environnement unanimement décrié, les politiques écologiques s’orientent de tout bord et l’habitation n’a pas dérogé à la règle.

Présente en France depuis 1921 comme première modèle de maison construite en paille en réponse à la demande générale d’ériger de nouvelles habitations d’après-guerre,  les nouvelles techniques de construction de maison en botte de pailles prennent de l’ampleur et évoluent  vers plus de modernité.

L’enjeu écologique est associé à un  désir d’esthétique et de cadre de vie. Les spécialistes de cette tendance  évoquent les critères iso thermiques  de la paille pour conseiller leur usage dans les zones de forte chaleur.

Considérée comme un coproduit agricole, la paille n’est pas un dérivé industriel qui peut subir des chocs du commerce international et ne subit moins les contraintes du transport. Ce qui rend le constructeur plus libre et écologiquement responsable.

L’imaginaire de l’enfance, pour un sentiment de bien être

Au-delà des avantages évoqués liés à la protection du système cosmique, la maison en paille offre à ses résidents un sentiment  d’un mieux vivre sans être en déphasage avec ses souvenirs d’enfance. Ainsi elle procure beaucoup de bonheur aux nostalgiques de ce beau temps.

Les contraintes de ce havre, d’habitent ne sont pas loin car les concessions de pailles  nécessitent une grande espace. Pour la plupart 150 mètres carrés minimum sont nécessaires pour une bonne bâtisse en bottes de pailles.

Pour la plupart les maisons en bottes de paille sont réalisées en auto construction. La durée de vie de la paille est longue si elle est préservée de l’humidité. Souvent, elle est utilisée comme isolant entre la séparation faite d’ossatures en bois. Les murs se révèlent particulièrement «respirant» et évacuent l’humidité et la vapeur d’eau, une fois recouverts d’un enduit à base de chaux ou de terre.

La paille à la croisée de la modernité

De plus en plus les constructeurs y font recours comme en France. Allié sur pour l’écoconstruction, ce dérivé agricole naturel est disponible en grande quantité dans les contraints les plus difficiles d’accès.

Pendant que les difficultés liées à l’habitat se posent en acuité, les acteurs de cette technologie de construction en meilleur avenir s’organisent pour permettre l’accès aux familles soucieux du devenir de l’humanité.

Variété des cultures céréalières (mil, blé, sorgho) cultivées et accessibles partout, elles constituent une alternative crédible pour résorber le gap en matière d’habitation en milieu rurale en faisant fi de la maitrise technologique requise.